RRC Mormont : site officiel du club de foot de Mormont - footeo

D3B...et si l'argent ne faisait pas le bonheur ? Regard sur la saison 2020-2021.

10 septembre 2020 - 14:48

Bien que le championnat de D3B se révèle régulièrement être une vraie bouteille à encre et que la crise du covid ait encore un peu plus brouillé les cartes, la presse spécialisée, à l’analyse des arrivées et départs dans chaque club, semble déjà vouloir tirer certaines lignes directrices, sur lesquelles on s’accordera…ou pas !

A priori, tout le monde semble s’accorder pour désigner Rochefort et Sprimont comme les 2 principaux (seuls ?) candidats au titre… Il faut dire que d’un côté comme de l’autre on a fait fort et on s’est clairement donné les moyens de ses ambitions !

L’Union Rochefortoise, qui arborera de nouvelles couleurs (fusion oblige !), fait carrément figure d’épouvantail dans la série. Le club du président Lhoist n’a pas lésiné sur la dépense et a attiré quelques tout gros poissons dans ses filets. Le club s’est renforcé dans toutes les lignes et propose un effectif qui ferait pâlir d’envie plus d’une formation de D2 ! C’est ainsi qu’à un groupe déjà très riche sont venus, entre autres, s’ajouter le gardien Gwen Jaa (un ancien de Mormont, arrivant en droite ligne de Visé), les défenseurs Gilles Bernard (Durbuy) ou Vincent Gaziaux (Aische), tandis qu’un cran plus haut on retrouvera le marathonien Dylan Rémy de Givry et l’excellent jeune et talentueux Valentin Thomas en provenance de Meix. Ajoutons à cela les transfuges de Stockay, Maxime Lambert, Thibault Monmart et Jérôme Bertrand qui seront épaulés aux avant-postes par l’ex- aischois Simon Marrazza ! Et on en oublie, et pas des moindres !!!  L’objectif est clair : le titre et la montée en D2 ! Un objectif qui devrait être dans les cordes de l’entraineur Yannick Pauletti qui a soumis ses ouailles à un rythme d’entrainement quasi « professionnel ». L’équipe a montré de belles choses en matches de préparation et de Coupe de Belgique même si certaines largesses défensives restent à corriger selon l’exigeant coach rochefortois. Par contre offensivement, c’est plutôt impressionnant, comme St Léger (11 buts encaissés !) et Mormont (défaite 4-2) en ont fait la récente expérience en Coupe de Belgique. Qui pourra donc mettre des bâtons dans les roues de cette impressionnante armada ??? Peut-être le deuxième « favori » de la série, le Sprimont new-look aux ambitions également bien affirmées…

Le club du Tultay continue sa mue saisonnière. Cette fois c’est carrément d’un tout nouveau pelage que s’est revêtue l’entité multi fusionnée. Il faut dire que l’arrivée de Paul Tintin dans l’organigramme de Sprimont en a surpris plus d’un (ou pas…). Lassé d’un certain manque de soutien, le châtelain bomalois a plaqué son club de Durbuy, revendant le matricule à une P3 bruxelloise… Trois jours de réflexion auront cependant suffi à l’ex homme fort durbuysien pour retrouver goût au football et pour, après un flirt des plus brefs, se décider à investir chez les carriers de Sprimont. Et Paul Tintin n’est pas venu seul puisque dans ses bagages il a emmené une fameuse armada en provenance directe de…Durbuy ! A commencer par le coach Hervé Houlmont dont l’arrivée a ainsi précipité l’éjection à l’élégance contestable d’un Pascal Jacquemin présenté quelques semaines plus tôt comme l’enfant de la maison dont le retour faisait l’unanimité au sein du club… Certains joueurs pourtant recrutés pour la saison 2020-2021, ont préféré plier bagages devant l’afflux massif des joueurs de Durbuy. C’est le cas notamment d’un François Burton qui a préféré rejoindre les montants de Gouvy. Toujours est-il que l’effectif de Hervé Houlmont aura fière allure avec l’arrivée des Genchi (toujours convalescent), Choukri, Laloux, Saccio, Vuza, Bury, Gorry et Lakaye, tous de Durbuy, auxquels il convient d’ajouter le buteur Diallo (ex Eupen), Lecluse de Verlaine et Sahuké de Westhoek. Le principal défi pour le coach devant un tel afflux de nouveaux joueurs (qu’il a cependant l’avantage de bien connaître pour la plupart) est de faire « prendre la sauce ». Dans cette perspective, le report du début des compétitions est une aubaine qui devrait permettre aux carriers d’assumer leur rang de favoris et de disputer le titre aux Marcassins de Rochefort.

« Et si l’argent ne faisait pas le bonheur ? » en sont donc réduits à penser les autres équipes de la série nourrissant quelques ambitions…

Derrière les 2 favoris probables de la série, la presse spécialisée ne se mouille guère pour désigner les candidats aux accessits. Il faut dire que beaucoup d’équipes se sont bien renforcées et que quasiment toutes ont revu leurs ambitions à la hausse. Pour rappel, il n’y a que 3 places dans le top 3…et que 8 places dans la colonne de gauche ! Les places risquent donc d’être particulièrement chères cette saison vu les ambitions déclarées de la plupart des autres formations de D3B… On va essayer d’y voir un peu plus clair

Après les prétendants au titre il est souvent classique dans  la presse de désigner les candidats à la relégation (même si dans ce cas le mot « candidats » semble peu approprié !). Toujours est-il que plusieurs équipes semblent susciter certaines craintes quant à leur chances de maintien parmi lesquelles on retrouve (c’est classique…) les montants luxembourgeois que sont Gouvy et Marloie, Wanze/bas-Oha, montant liégeois et Huy qui tente de se sortir d’une situation inextricable… Mais le championnat de D3 n’est pas avare en surprises et l’on pourrait bien voir ces pronostics déjoués en fin de saison.

Après Rochefort et Sprimont, passons donc en revue les 14 formations restantes…

Aywaille, le club du président Dodrimont, comme chaque année, se veut ambitieux tout en restant raisonnable. Si le coach Fabbri rêve de faire monter les Aqualiens en D2 avant de prendre sa retraite footballistique, les ambitions pour cette saison 2020-2021 devraient « se limiter » à titiller les meilleurs tout en continuant à proposer un football de qualité tourné vers l’offensive. Souvenons nous d’ailleurs que la saison dernière Aywaille avait fait forte impression sur le terrain de La Forge en malmenant notre équipe comme rarement ! Le challenge pour l’entraineur des noir et bleu sera de trouver l’équilibre entre une vraie volonté offensive et une nécessaire rigueur défensive, ce qui ne fut pas toujours le cas par le passé. Comme beaucoup d’autres équipes, Aywaille ambitionne une place dans le top 5 de la série. Il faudra jouer des coudes pour y parvenir même si le club semble avoir « bien transféré » en attirant Soto Munoz (Bilzen, ex-Tilleur), Rossi (Warnant, ex-Herstal), Lubjic (Richelle), Ben SaÏda, dont c’est le retour en provenance de Huy, Tshibuabua (Sprimont) et Wanderson de Tilleur. Offensivement ce sera du très lourd, c’est sûr et il risque bien d’y avoir du spectacle en bord d’Amblève et la concrétisation des ambitions passera par une plus grande rigueur défensive. Moyennant cela Aywaille pourrait se révéler un redoutable outsider dans le haut du tableau.

Dison, montant de P1 liégeoise sera le premier adversaire des orangés de Philippe Médery lors du match d’ouverture du 20 septembre prochain à La Forge. Les Verviétois ont pris une forte coloration liégeoise puisqu’ils partagent les couleurs rouge et bleu avec le vénérable RFC Liégeois mais surtout parce qu’ils ont puisé dans le vivier du club principautaire plusieurs joueurs qui apportent leurs qualités et leur vécu à un niveau plus élevé à un groupe qui est régulièrement cité parmi les candidats au top 3, voire plus si affinités… L’équipe est entrainée par Jean-Sébastien Legros (ex-RFC Liège), qui vient d’être récemment testé positif au Covid-19, et a dû se mette en quarantaine pour quelques jours. Cela n’est qu’une des péripéties d’une préparation de saison compliquée également par plusieurs blessures. L’équipe ne semble donc pas encore prête pour les rigueurs de la D3 comme en atteste la lourde et indiscutable défaite 3-0 subie en Coupe de Belgique à Marloie. Pourtant il est probable qu’une fois débarrassée de ses soucis, la phalange disonaise devrait être en mesure de jouer les premiers rôles dans la série, même si le coach veut jouer la prudence en parlant d’abord de maintien à assurer au plus vite... Il faut dire que l’on retrouve du (très) beau monde au sein de l’effectif des rouge et bleu : au but Rico Garcia de Stockay devra compter avec la concurrence d’un Dimitri Habran toujours aussi vert, tandis que dans le jeu on retrouvera les anciens et expérimentés liégeois Vandebon, Teruel, Winandts ou encore le serial buteur Guillaume Legros auxquels on ajoutera Saïd (Visé) ou Farssi pour ne citer qu’eux. Bref, Dison risque d’en surprendre plus d’un et c’est déjà un « gros match » qui s’annonce le 20 septembre du côté de La Forge !

Gouvy, montant « surprise » de P1 luxembourgeoise, n’aura sans doute qu’un objectif cette saison : faire de son mieux et viser le maintien ! Il faut dire que le club s’est retrouvé propulsé en D3 à « son insu de plein gré » suite à l’arrêt des championnats, alors qu’il visait juste de se maintenir bien au chaud en P1 luxembourgeoise…Le défi est donc de taille pour le coach Bertels et ses joueurs qui vont pour la plupart découvrir le niveau national. Faire de Gouvy, assurément petit poucet de la série, un oiseau pour le chat et le désigner comme descendant certain nous semble cependant un peu réducteur. Certes l’effectif des orangés ne compte pas de noms ronflants mais l’esprit de groupe a permis au club dans un passé récent de déjouer pas mal de pronostics et d’effectuer une marche en avant impressionnante. Au club de profiter de l’élan donné par cette montée inattendue pour tenter de faire sa place en D3 même si cela n’est clairement pas l’objectif premier du club qui préfère grandir pas à pas en soignant notamment ses infrastructures et en accordant une vraie importance à la formation des jeunes. Le joueur le plus connu chez nous dans l’effectif de Gouvy est sans nul doute François Burton, passé par La Forge avant un détour par Givry puis Sprimont. Un François Burton qui devra apporter son expérience de la nationale au groupe de l’entraineur Bertels ! Tâche dans laquelle il sera aidé par Kevin Nicolay, Julian Polina et Germain Schmitz qui a lui aussi brièvement goûté au niveau national sous les couleurs de Mormont. Pour les autres il s’agira d’une grande première même si certains éléments comme Jordan Bissen ou le percutant William Delvaux auraient sans doute pu rejoindre l’échelon national si les planètes s’étaient alignées favorablement… On gardera également un œil sur le jeune ailier Gauthier Joseph qui la saison dernière a régulièrement presté à un excellent niveau. Un beau challenge en perspective pour ce jeune joueur et pour toute son équipe d’ailleurs ! Du côté de La Forge on se réjouit d’affronter cette sympathique équipe qui outre ses couleurs, partage avec les Mormontois pas mal de valeurs faites de respect et de convivialité !

Les « sudistes » de Habay disposent assurément de (presque) tous les atouts pour devenir une valeur sûre au niveau national. La proximité avec un club de Virton à la dérive va peut-être aussi avoir son influence sur le prochain visage du club rouge et noir. C’est en tout cas déjà le cas avec le nouvel entraineur, Samuel Petit qui a quitté Virton où il a livré de l’excellent travail pour venir prendre la succession de Jean-Luc Manand. Freiné par des infrastructures d’un autre âge, Habay veut grandir tranquillement et jouer les tout premiers rôles d’ici 2 à 3 ans. Cela passera sans doute par l’installation prochaine d’un terrain synthétique et de nouveaux vestiaires, ce qui permettrait au club de s’entrainer enfin dans des conditions décentes. Espérons pour eux que la crise actuelle ne vienne pas contrarier le projet… Pour cette prochaine saison, Habay s’est intelligemment renforcé en allant un peu puiser dans l’effectif des voisins de Meix, descendants en P1. Sont ainsi arrivés Herman, Lecomte et Day en droite de chez les mauve et blanc. Ces joueurs accompagnés de Monaville (espoirs Virton) et Koriyan (Freylange) renforceront un effectif routiné où on retrouvera toujours  Raboteur, Vandermaelen, Copette ou Molnar pour ne citer qu’eux. Le coach Petit a pour ambition de stabiliser une défense qui par le passé n’a pas toujours donné toutes les assurances. C’est là une condition sine qua non pour pouvoir prétendre au top 5 en fin de saison.

Herstal est sans doute le club le plus fantasque de la série ! Capables du meilleur comme du pire les armuriers ont le don de faire passer leurs supporters par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel ! Le coach Sangwa veut absolument plus de régularité et vise clairement la colonne de gauche. La préparation a été contrariée par de nombreuses blessures mais une fois le groupe au complet le club du président Munoz pourra raisonnablement espérer faire mieux que la saison dernière. Pour ce faire les Audoor, Marloye (un ancien orangé !), Peso ou Remacle pourront compter sur quelques solides renforts en la personne, entre autres,  de Honay (Warnant), Sylla (Waremme), Goblet (Richelle et ex-Mormont), ou encore des attaquants Hansoulle (Aywaille) et Sermé (Huy). Voilà un effectif impressionnant sur le papier. Aux armuriers de prouver sur le terrain qu’ils peuvent atteindre les objectifs, somme toute raisonnables vu les qualités individuelles,  fixés par leur entraineur.

Le vénérable club de Huy navigue depuis quelques années en eaux troubles et cela risque malheureusement de durer encore un peu pour les tricolores. Alors qu’ils croyaient avoir trouvé la poule aux œufs d’or en attirant José Lardot qui avait en début de saison passée largement ouvert les cordons de sa bourse pour attirer 15 nouveaux joueurs, la sauce n’a jamais pris et Huy s’est rapidement retrouvé en position de relégable alors qu’il ambitionnait les premiers rôles… Un nouvel apport du sponsor n’y a rien fait et l’arrêt des championnats a condamné le club à la descente en P1. Et le sauveur d’un jour de plier bagages dans la foulée, direction les voisins de Solières…l’amour du foot est décidément bien volage ! Le départ du grand argentier a précipité la fuite des joueurs et de l’entraineur (à Solières…) et le club de Huy s’est retrouvé bien démuni quand l’Union Belge lui a signifié le 19 mai 2020 que le club de l’avenue de la Croix Rouge pourrait finalement  toujours évoluer en D3 lors de la saison 2020-2021. Un maintien au niveau national vécu comme une petite catastrophe par les dirigeants hutois accaparés par un déménagement des activités (le club quitte le Stade trop coûteux de l’avenue de la Croix Rouge) et une complète restructuration du club. Avec un budget revu très nettement à la baisse, le président Rorive, confronté à des difficultés de tous ordres, a dû se montrer raisonnable et a recruté ses joueurs dans les séries provinciales. L’effectif mis à la disposition du coach Bertin Tomou semble donc bien léger et les observateurs désignent clairement Huy comme le candidat numéro 1 à la descente. Bertin Tomou parviendra-t-il à faire un nouveau miracle ? Réponse bientôt sur le terrain !

Les Brabançons de Jodoigne ont obtenu le droit d’évoluer une deuxième saison au niveau national après une première saison à ce niveau un peu compliquée.Lles Canaris ont donc  voulu mettre tous les atouts dans leur camp pour vivre une saison plus tranquille. Grand chambardement donc avec l’arrivée d’un nouvel entraineur en la personne de Christophe Kinet (ex-Tilleur) et de 14 nouveaux joueurs dont le dernier en date n’est autre qu’Edouard Matafadi qui a rejoint les Canaris in extremis après un parcours un peu tortueux !!! Si Jodoigne a surtout perdu le prometteur Nathan Gosselain (parti en D2 à Warnant), Christophe Kinet a réussi à attirer plusieurs joueurs originaires de la région liégeoise dont Jérôme Roberty qui quitte donc Aywaille pour endosser la casaque jaune et noir avec à charge d’alimenter le marquoir avec son nouveau compère d’attaque Edouard Matafadi. Car c’est bien dans ce secteur que le bât blessait chez les Brabançons. L’objectif du club est là aussi d’intégrer la colonne de gauche…

Marloie, le club cher au bouillant président Hérion a enfin décroché le Saint Graal tant convoité : direction la D3 et le football national ! Un aboutissement mérité pour ce club qui ne cesse de grandir et de renforcer ses structures. Outre des installations de qualité, le club a mis l’accent sur la formation des jeunes dont le sommet de la pyramide est constitué par les 2 équipes premières évoluant respectivement en D3 et en P2. L’équipe de P2 collabore ainsi étroitement avec les équipes de jeunes et des entrainements en commun facilitent l’intégration des meilleurs éléments au noyau senior avec pour but ultime de pouvoir intégrer le noyau A. C’est ainsi déjà le cas du jeune Luka Micha auteur de quelques jolies prestations la saison dernière en P2. Si constituer un réservoir de jeunes de talent est louable, cela ne suffit pas pour affronter les rigueurs d’un championnat de niveau national…Il faut de l’expérience en plus de pures qualités footballistiques. C’est sans doute là que se situe le plus gros souci de Marloie qui vient de perdre son meneur de jeu Grégory Servais pour de très longs mois. Une tuile pour les noir et blanc qui devront aussi se passer de leurs avants Patrick Collin et Erwin Guidon. Il reste bien sûr des joueurs de qualité dans le groupe, on pense ici particulièrement à Mathieu Mohimont ou au revanchard Momo Gueye mais l’urgence a poussé le président Hérion à faire un effort de dernière minute pour se renforcer en attirant l’expérimenté Charles Dion de Ciney ainsi que le buteur Tom Roland, un temps cité à…Mormont. Avec ces deux joueurs Marloie espère déjouer les pronostics de la plupart des observateurs qui voient le club du président Hérion aller au devant d’une saison compliquée marquée par une probable lutte pour le maintien. En tout cas la récente confrontation en coupe de Belgique face à Dison, cité dans les gros bras de la D3, a eu le don de rassurer  les supporters avec une nette victoire 3-0 ! Notons encore qu’outre Momo Gueye, les Mormontois risquent fort de retrouver sur leur route Mimi Jardez ainsi que Florian Lejeune fraîchement transféré de La Forge !!!

Onhaye est de retour en D3B après un court passage en D2…A moins que le recours introduit par Namur et consorts ne soit accepté, ce qui vaudrait à Onhaye de réintégrer la D2 ! Mais on n’en est pas encore là… En attendant le verdict, Onhaye fera sans doute partie des favoris de la série. Le club a conservé les joueurs sur lesquels il comptait le plus et a apporté quelques retouches en attirant les renforts escomptés parmi lesquels on retrouvera notamment Jorand de Ciney ou le buteur Lorenzon en provenance de Couvin. Dans l’effectif des rouge et blanc on retrouvera aussi Adel Bouterbiat (ex-Oppagne) et son compère d’attaque, le rapide Kembi (ex-Huy) tandis que les cages seront défendues par l’expérimenté Jérémy Devriendt. Voilà en tout cas un groupe bien équilibré et qui ne cache pas ses ambitions : jouer le top !

Nos voisins d’Oppagne restent quant à eux sur une campagne tout à fait remarquable et entendent bien continuer sur leur lancée. Cependant les Gaulois devront faire sans quelques élément clés de la saison dernière : Jordy Jadot opéré du genou est encore indisponible pour quelques mois (une fameuse tuile!), le gardien Nlend ainsi que le solide défenseur Yemba Shongo quant à eux sont tous deux partis à l’échelon supérieur. Reste donc à voir comment les nouveaux vont s’intégrer dans cette équipe déjà bien rodée et capable d’aller dicter sa loi chez les meilleurs comme elle vient de le prouver en allant s’imposer en coupe de Belgique sur le terrain de Bocholt (D2) ! Faisons confiance à Eddy Raskin qui a l’avantage de connaitre son équipe comme sa poche et qui saura, si nécessaire, booster encore un peu plus des Gaulois souvent réputés pour leur jusqu’au-boutisme ! La question est donc de savoir si Oppagne pourra se montrer aussi performant que la saison dernière, au point de titiller à nouveau les sommets de la division. Notons que la deuxième journée du championnat nous réservera déjà le fameux « derby du nord » puisque Mormont se déplacera au Pas-Bayard le samedi 26 septembre à 20 h 30 ! Ambiance garantie !

Quel plaisir ce fut de se déplacer la saison dernière chez les germanophones de Raeren ! Là où le foot reste avant tout une fête !!! L’après-match fut d’ailleurs mémorable avec une magnifique communion entre les deux camps. Il est indéniable que Raeren a fait souffler un vent de fraîcheur sur la D3B. Un football positif sur et en dehors des terrains et une équipe unie et très performante qui a progressé de semaine en semaine au point de venir se loger dans le haut du tableau. Cette saison Raeren misera sur une certaine continuité avec à ses commandes un Jonathan Négrin qui entamera sa 5ème saison chez les jaune et noir. Sans noms ronflants dans son effectif Raeren compte bien gommer certaines lacunes défensives, condition sine qua non pour espérer rééditer les mêmes performances dans une série sans doute encore un peu plus relevée que la saison dernière. Le top 5 semble en tout cas être un objectif raisonnable pour les frontaliers…

Le club de Richelle est devenu une valeur sûre de la D3B. Habitués à jouer le top 5, voire mieux, de la division, le club du très pédagogue coach Benoit Waucomont (6ème saison) a subi une petite cure de jouvence avec un noyau qui ne  comptera désormais pas moins de 10 joueurs de moins de 21 ans ! C’est sûr qu’il devrait y avoir de l’enthousiasme du côté de la Cité de l’Oie. Cette relative jeunesse pousse le coach local à se montrer prudent à l’heure des pronostics puisque pour lui, dans une série très  relevée, atteindre le top 5 serait déjà une fameuse performance. Mais faisons confiance au technicien mosan pour tirer le meilleur de ses troupes et continuer à proposer un football agréable et efficace !

Les fusionnés de Wanze/Bas-Oha sont sans doute les moins connus dans notre région. Si Bas-Oha a en son temps évolué au niveau national, ce sera la première expérience à ce niveau des coalisés. Ce sera une grande première pour la plupart des joueurs d’un noyau qui n’a pas fortement changé à l’intersaison. Tom Dethier arrivé de Solières est le nom le plus connu de l’effectif et ce n’est qu’en toute dernière minute que le club a réussi à se renforcer en faisant venir Tietcheu et Dongala de Durbuy. Cela suffira-t-il pour assurer la survie du club en D3, niveau que Wanze n’a rejoint qu’à la faveur de l’arrêt des activités de Tilleur à l’échelon national. La tâche risque d’être ardue mais pas impossible du tout !

« Quid de Mormont ? » me direz-vous ! Le club du président Detroux veut lui aussi faire dans la continuité ! C’est ainsi que la confiance a été renouvelée à Philippe Médery qui entame sa 7ème saison à La Forge. Les quelques joueurs qui ont quitté le club ont été remplacés numériquement et le coach a surtout veillé à attirer des joueurs pouvant se fondre dans le moule mormontois tout en apportant un surplus d’expérience et de qualité. Le groupe semble en tout cas bien plus équilibré et complémentaire que la saison dernière. Les nouveaux venus se sont rapidement intégrés et ont déjà démontré de belles qualités malgré des prestations parfois un peu en « dents de scie » lors des matches de préparation…Quoi de plus logique en période de…préparation ? La sérénité est donc de mise en bords de l’Aisne où tout le club aspire à vivre une saison tranquille tout en étant épargné par les blessures qui ont miné l’équipe la saison dernière. Dans ce contexte, le retour probable dans les prochaines semaines de Nico Prévot est une vraie bonne nouvelle ! Enfin, il est malvenu pour Mormont de chiffrer ses ambitions à l’aube d’une saison où 13 équipes sur 16 veulent au moins intégrer la colonne de gauche, voire plus ! Une bouteille à encre que cette D3 !!!

Rendez-vous le dimanche 20 septembre à 15 h 00 pour le début du championnat avec la venue à La Forge de Dison !

Commentaires