RRC Mormont : site officiel du club de foot de Mormont - footeo

Retour sur un match fou, fou, fou...

6 mars 2018 - 13:30

Si le spectateur neutre s'en est retourné ravi du spectacle proposé, le supporter mormontois était logiquement déçu par la défaite de ses favoris pourtant en bonne position de remporter le match. Le puriste est lui resté quelque peu perplexe !  Retour donc sur un match au déroulement peu orthodoxe et modestes tentatives d'explication...

Un mot d'abord sur l'arbitrage ! Maintes fois critiqué, souvent plus à tort qu'à raison, le trio arbitral emmené ce dimanche par Mr Sayoud a  rentré une copie sans faute. Pas évident dans un "match d'hommes" sur un terrain difficile et avec une certaine tension sur et en dehors du terrain suite aux incidents du match aller. Calme et juste dans ses décisions et dans sa distribution de cartons, Mr Sayoud a permis au match de se dérouler dans les meilleures conditions possibles. Bravo à lui et à ses assistants (dont une assistante !!!).

Après le match, certains déploraient les absences dans les rangs mormontois pour expliquer la contre-performance des locaux. Propos corroborés d'ailleurs par les déclarations de plusieurs joueurs herstaliens... Cela a certes joué un rôle mais c'est un peu court comme explication et trop sévère pour les "remplaçants" du jour. Appelé à remplacer Michaël Descamps entre les perches, Florian Lejeune, du haut de ses 20 ans, a livré une bonne prestation, réalisant, en première mi-temps notamment, l'un ou l'autre arrêt décisif. Que cela doit être frustrant dans ces conditions de  se retourner à 5 reprises ! Le dur apprentissage du métier... Il est cependant évident que Michaël Descamps par sa seule présence physique et vocale, par son expérience et ses automatismes avec ses défenseurs, a le don de rassurer une arrière-garde mormontoise parfois bien fébrile ce dimanche. Au sein de cette défense, Denis Crèvecoeur aurait pu apporter sa taille et surtout son calme à la relance, c'est indéniable. Au milieu du jeu, Momo Gueye, trop souvent blessé cette saison, était cette fois suspendu. Avec son compère Robin Dardenne il constitue un peu le yin et le yang du dispositif défensif mormontois mis au point par Philippe Médery : 2 joueurs très différents mais aussi très complémentaires. Dimanche, Robin Dardenne, pourtant auteur d'un très bon match, n'a pu colmater toutes les brèches qui s'ouvraient dans l'entrejeu mormontois. Personne n'a été en mesure de combler ce déséquilibre défensif et les herstaliens se sont fait un plaisir d'en profiter. Et si le championnat en dents de scie de Mormont pouvait s'expliquer en partie par le peu de fois où les orangés ont pu, de concert, aligner leur paire de demis défensifs ? Si on ajoute à ces 3 absents de marque, Julien Doutreloup et Sacha Linchet toujours blessés, il apparait clairement que Mormont peut difficilement se passer simultanément de 5 joueurs de son noyau de base évoluant dans le même secteur de jeu.

Un autre élément a sans doute joué un rôle important dans le déroulement du match et cela peut paraître paradoxal : le terrain ! Un terrain lourd et boueux comme celui de dimanche est, selon certains, censé avantager les mormontois au jeu réputé plutôt physique...Sauf que dimanche Herstal a en fin de match paru bien plus frais qu'une équipe de Mormont quelque peu à bout de souffle. L'explication est plus simple et plus logique qu'il n'y parait... Sur un terrain aussi lourd il faut à tout prix tenter d'éviter les longues courses inutiles et épuisantes pour l'organisme. Une bonne circulation et une bonne conservation du ballon sont donc essentielles. La sortie à la mi-temps de Charles Godelaine dont la conservation du ballon, à défaut de la course,est justement le point fort a sans doute été préjudiciable au jeu des locaux. A ce petit jeu-là Herstal s'est donc montré nettement supérieur, Mormont usant et abusant par moments de longues balles envoyées un peu à l'emporte-pièce vers des avants obligés de chasser un ballon insaisissable. Conséquence, les joueurs mormontois se sont peu à peu éteints après l'heure de jeu et Herstal en a profité pour faire circuler le ballon en exploitant joliment les espaces sur les flancs avec notamment un Aksu très actif sur son aile gauche. Comme quoi la technique, cela peut servir aussi sur un terrain difficile.

Et si la conclusion de tout cela était en définitive très simple : Herstal était ce dimanche tout simplement supérieur à Mormont dans tous les compartiments du jeu. Félicitations à eux !

Pour Mormont il faut maintenant digérer ce lourd revers et essayer de rebondir immédiatement en allant chercher un résultat positif à Longlier samedi soir avant 3 matches importants à domicile. Le rendez-vous est pris.

Commentaires